Les alliés du jardin

    Parmi les animaux présents au jardin, il y a des indésirables, des indifférents et des utiles. Les utiles, les "alliés" du jardin vous aideront à avoir un sol fertile, limiter les attaques des ravageurs (insectes indésirables) et favoriser le développement des cultures tout en gardant un écosystème équilibré. Parmi les aliés, on peut compter sur:
 
  • Les abeilles, les bourdons et les papillons:

    En transportant le pollen d'une fleur à l'autre, ils assurent la reproduction séxuée des plantes. Ils sont attirés par la lavande, mais ils butinent également les framboisiers, les fleurs de tomates, ...

 
  • Les vers de terre:

    Les vers de terre sont de vrais laboureurs du sol. Grâce à leurs galeries, ils favorisent la pénétration de l'eau et de l'air (essentiels aux racines) dans le sol. De plus, ces animaux recycleurs mangent la matière organique végétale ou animale morte ou pourrissante, aidant ainsi les bactéries à la transformer en sels minéraux assimilables par les racines des plantes. L'utilisation des microorganismes est également utilisé pour le traitement de l'eau dans le cas de la phytoépuration, les déchets organiques alimentaires et les excréments sont recyclés en minéraux par les bactéries. La présence de vers de terre fait un bon indicateur de la richesse et de la fertilité du sol. Pour les attirer, faites des apports de matière organique en décomposition ou du fumier. On peut distinguer les Eisenia, qu'on retrouve essentiellement dans le fumier ou le compost et les lombrics qui creusent dans le sol des galeries parfois profondes.

 
  • Les coccinelles:

    Les coccinelles présentes dans la nature de la fin de l'hiver jusqu'à la fin de l'automne sont très utiles au jardin. Leurs larves sont de voraces prédateurs d'indésirables comme les pucerons. Pour ne pas les détruire, apprenez à reconnaître les oeufs en chapelets que les coccinelles pondent au printemps sur la surface des feuilles envahies de pucerons. Pour les attirer, laissez pousser des orties et éloignez les fourmis. 

 

  • Les carabes:

    Ces coléoptères se nourissent de pucerons, de chenilles, d'escargots, de limaces et de leurs oeufs. Les carabes ressemblent à des scarabés mais sont plus allongés et surtout ne savent pas voler et ont des antennes longues et fines. Ils sont eux même la proie de nombreux prédateurs (hérisson, chouettte, crapaud, ...).

 
  • Les chrysopes:

    Les larves de cette mouche verte aux yeux dorés consomment des asticots et de très nombreux ravageurs tels que des acariens nuisibles, des larves de mouche des fruits, des chenilles, des pucerons, ... Pour les attirer, plantez des plants aimés des pucerons (rosiers, noisetiers, sureaux, ...), les adultes y déposeront leurs oeufs.

 
  • Les oiseaux:

    De nombreux oiseaux se nourissent des insectes et de leurs larves. C'est le cas des passereaux, des moineaux, des pinsons et des mésanges.

 
  • Les rapaces:

    La buse, la chouette ou les hiboux se nourissent de petits rongeurs friands des plantes et de leurs racines.

 
  • Les grenouilles et crapauds:

    Ces prédateurs se nourissent de chenilles, d'escargots et de limaces.

 
  • Les hérissons:

    Ces petits mammifères insectivores mangent des chenilles, vers, limaces, escargots et insectes dont ils régulent les effectifs.

 
  • Les musaraignes, les chauves-souris, les guêpes, les orvets et les couleuvres, ...

 
 
        Au final, tout le monde est présent.... les populations s'auto-régulent dans un écosystème équilibré.