Fleurs violettes sauvages:Douce-amère (Solanum dulcamara)

Autres noms de la douce amère: morelle douce amère, réglisse sauvage, morelle grimpante, morelle ligneuse, vigne de judée,...
fleurs mauves sauvages: morelle douce amère solanacée
fleurs de la morelle douce amère
 
 
Observation
 
Données INPN
 

Lieu: Bord de cours d'eau, Finistère (Bretagne)

Date: 2020

Longueur: 2 m

 

 

Taxonomie

Famille: Solanacea

Genre: Solanum

Espèce: Solanum dulcamara

Statut:

Risque de disparition mineure

Observation Données INPN

Hauteur: 30-80 cm

Lieu: Finistère

Date: juin 2019

Taxonomie

Famille: Lamiaceae

Genre: Stachys

Espèce: Stachys sylvatica

Statue:

Risque de disparition mineure

 
 
Observation
 
Données INPN
 

Lieu: talus près d'une vallée, Finistère

Date: 2018

Hauteur: 40-50 cm

 

 

Taxonomie

Famille: Bracicaceae

Genre: Alliaria

Espèce: Alliara petiolata

Statut:

Risque de disparition mineure

 
Observation Données INPN

Hauteur: 30-80 cm

Lieu: Finistère

Date: juin 2019

Taxonomie

Famille: Lamiaceae

Genre: Stachys

Espèce: Stachys sylvatica

Statue:

Risque de disparition mineure

 

 

Famille de la douce-amère

    La douce-amère appartient à la famille des solanacées comme la pomme de terre, les tomates et les aubergines ou encore le tabac. Bien que les membres de cette famille présentent une forte variabilité morphologique, les feuilles de cette famille sont souvent alternes et pétiolées, comme c'est le cas ici. Elles sont aussi souvent entières à profondément lobées. Les fleurs, quant à elles, ont 5 pétales qui forment une étoile ou un tube. 

 

 

Description de la douce-amère

    La morelle douce amère apprécie les sols riches et frais des bordures de cours d'eau et des sous-bois. C'est aussi une espèce nitrophile. Elle est donc indicatrice des sols pollués. Elle pousse dans les décombres et reflète la présence de l'homme. C'est un sous-arbrisseau à feuillage caduque. Ses tiges se lignifient avec le temps. Elles peuvent mesurer jusqu'à 3 mètre de long et prendre de la hauteur grâce à ses rameaux volubiles. Ses feuilles sont pétiolées. Elles sont entières à la base, mais sur le haut de la tige, elles sont trilobées avec les deux lobes latéraux plus petits (voir photo ci-dessous). Elles sont alternes et espacées par de longs entre-noeuds. Enfin, elles sont plus ou moins dentées, selon la variété.

fleurs violettes en forme d'étoile de la violette douce amèrefeuilles morelle douce amère

    La morelle douce amère est une plante, à floraison estivale, très mellifère. Elle fleurit d'août à octobre. Les fleurs violettes sont régulières à 5 pétales qui forment une étoile. Elles possèdent des étamines proéminentes (comme pour la fleur de pomme de terre) de couleur jaune vif. Elles sont regroupées par 10 à 20 fleurs en cyme bipare. Elles sont hermaphrodites. Les fruits sont des baies toxiques surtout quand elles sont vertes. A maturité, en hiver, les baies deviennent orange puis rouges et moins toxiques. C'est à ce moment-là que les oiseaux, qui en sont friands, les mangent. Ils dissémineront ensuite les 10 à 20 graines aplaties qu'elles contiennent par leurs excréments (=dispersion des graines endozoochore).  

 

 

Composition / Propriétés de la douce amère

    La morelle douce amère est utilisée dans la médecine traditionnelle comme stimulant, expectorant, détoxifiant et comme diurétique.  Elle est également utilisée en solution pour lutter contre les problèmes de peau. Cependant, elle peut-être toxique à haute dose. Il faut donc être prudent concernant son utilisation, en particulier pour les enfants et les femmes enceintes. Du fait de ces propriétés, comme beaucoup d'autres solanacées, elle a été très étudiée par les scientifiques. 

    Les plantes de la famille des solanacées contiennent des alcaloïdes, composés connus pour leur activité atimicrobienne [1] et anticancérigène [2,3,4]. Ces composés sont des défenses naturelles des plantes contre les champignons et les parasites.  La morelle douce amère contient essentiellement de la solanine dans les fruits non matures (la concentration en solanine diminue quand les fruits arrivent à maturité) et les feuilles, de la solasodine dans les fleurs et de la β-solamarine dans les racines. Une étude montre que des extraits aqueux de la morelle douce amère augmente la mort de cellules cancéreuses de poumon, en intervenant sur l'expression du gène bcl-2 [5]. 

    La morelle douce amère est également riche en tanins. En plus de deux composés (β-sitosterol et stigmasterol), déjà connu pour réduire le cholestérol chez l'homme, un nouveau biflavonoide, proche de la quercitine (présente, par exemple, dans le vin rouge ou les capres) a été identifié dans le fruit de cette morelle. Des effets anti-hyperglycémiques ont été attribué aux extraits contenant ces composés [6]. 

    La morelle douce-amère contient également des saponines qui ont une propriété tensioactive (qui fait mousser les solutions) et servent de détergent. Ce sont des composés toxiques qui donnent un goût amère aux plantes qui les contiennent.

 

 

 

Autres plantes mauves/roses sauvages

 

Fleurs roses/mauves sauvages:

        
 

Fleurs sauvages roses/mauves à floraison estivale:

Digitale pourpre      Silène dioïque Epiaire des bois Galeopsis tetrahit
fleurs mauves de digitale pourpre (digitalis purpurea) plante sauvage fleur rose sauvage: silène dioïque fleurs roses à 5 pétales bifides epi de fleurs violettes sauvages: épiaire des bois

                     

 
 
 
[1] Kumar et al., Natural Product Research, 2009, 23(8), 719-723
[2] Friedman et al., 2005, J. Agric Food Chem, 53(15), 6162-6169
[3] Ji et al., 2008, J Ethnopharmacol, 115(2), 194-202
[4] Lee et al., 2004, J Agric Food Chem, 52(10), 2832-2839
[5] Yin et al., 2006, Chinese Journal of Clinical Oncology, 24 
[6] Sabudak et al., Natural Product Research, 2015, 29(4), 2015
 
La douce-amère peut être la base de médicaments homéopathiques ou autres, cependant la plante elle-même est toxique et mérite d’être appréhendée avec précaution. La solamine, contenu dans ses tissus est un poison à forte dose : il paralyse le système nerveux central, ralentie le cœur et la respiration, et fait baisser la température.